Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité

Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?

Necrologie.ci
En savoir plus
M. Yaba Joëlle, alias Joëlle C SEKA

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher les avis de décès:

HOMMAGE A
 
M. Yaba Joëlle, alias Joëlle C SEKA
 
Artiste - Chanteuse


jeudi 14 février 2008

 
 

Sa voix suave et ses mélodies bien rythmées ne berceront plus les mélomanes.
Joëlle C, débordante de vie et toujours à la recherche de la perfection, nous a tous quitté pour le grand voyage du non retour.
Admise dans une clinique à Marcory ce 14 février 2008 jour de la Saint Valentin, jour de l’Amour, Pour une simple fatigue au départ, Les choses se compliquent par la suite. Grâce à une bonne volonté, l’ambassadrice de la musique attié est transférée à la PISAM où son état de santé se dégrade davantage. Malgré la bonne volonté des médecins, Joëlle C rend l’âme aux alentours de 21h30. A la base de cette mort brutale et cruelle, une insuffisance rénale et une infection pulmonaire. La mort vient ainsi d’emporter une valeur sûre de la musique ivoirienne encore dans la fleur de l’âge ; et pourtant l’artiste avait, après plusieurs difficultés d’ordre social et sentimental, retrouvé ses repères et réorienté à 38 ans, sa carrière avec plein de projets et contrats. Mais c’était sans compter avec la mort. Comme Joëlle l’avait pressenti dans son dernier album intitulé «Kita», elle se demandait : «Mais qu’est-ce que j’ai fait ?». Oui, qu’a-t-elle fait pour mériter une mort aussi brutale. «Kita» qui marque la maturité de l’artiste va ainsi mettre un terme à sa carrière.
De son vrai nom Séka Yaba Joëlle, l’artiste se lance dans la musique un an après le décès de son père en 1984. Elle commence comme choriste à Assikongo, puis à Grand Colombia et au groupe musical du GATL avant d’atterrir en 1993, à la demande de Gadji Céli à King Fusion. Quelques années après, elle décide de voler de ses propres ailes et sort en 1996 «Ayela» son premier opus. Suivront «Jala» en 1998 et «Yeka» en 2000. Elle en profite pour souffler sa trentième bougie à la dédicace de cet album. Elle s’efface ensuite de la scène et alors que l’on la croyait à cours d’inspiration, elle rebondit avec «Kita». Un album très dansant que les mélomanes ont tout de suite adopté comme les précédents. C’est donc la désolation et la consternation dans le milieu du showbiz. Joëlle C. s’en est allée en laissant son garçon de 17 ans Koman Arnold Xavier et une mère inconsolable. Une véritable symphonie inachevée. Le corps de l’artiste se trouve à l’IVOSEP.

Abidjan.net Nécrologie

 

Avis de décès N˚ 8728 





A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z